Questions fréquentes

Ci-dessous, vous trouverez réponses à des questions qui nous sont souvent adressées. Si la vôtre ne s'y trouve pas, n'hésitez pas à nous contacter.

Est-ce que l'école suit le Programme de formation de l'école québécoise comme les écoles traditionnelles ?

Oui. Cependant, nous considérons que l'enfant a sept années (préscolaire et primaire) pour atteindre les objectifs du programme. Les apprentissages ne sont donc pas aussi linéaires qu'en école traditionnelle.

Quels niveaux scolaires offrez-vous à l'ÉPAM ?

Nous accueillons les enfants du préscolaire 5 ans à la 6e année du primaire. Pour le moment, nous n'offrons pas d'éducation préscolaire aux enfants de 4 ans.

Est-ce que vous acceptez des enfants plus jeunes, lorsqu'ils ont une dérogation scolaire?

Non. Notre pédagogie se modulant au rythme d'apprentissage de l'enfant, nous ne recevons que les enfants ayant 5 ans révolu avant le 30 septembre précédent l'année d'inscription.

Quel territoire desservez-vous ?

L'ÉPAM donne priorité aux enfants du territoire de la municipalité régionale de comté de Memphrémagog. Toutefois, si vous êtes sur un territoire scolaire différent de celui du Centre de services scolaire des Sommets, il est possible que des démarches soient à faire auprès de votre centre de services scolaire d'appartenance pour pouvoir fréquenter notre école.

Le transport scolaire est-il offert pour votre école ?

Les écoles à projet pédagogique particulier comme la nôtre ne sont pas tenues d'offrir le transport scolaire. Cependant, vous pouvez faire une demande de transport auprès du CSSDS. Si une place est disponible sur un circuit existant, à proximité de votre domicile et de notre école, elle vous sera alors proposée. Il n'y a toutefois aucune certitude et la demande est à répéter chaque année.

Comment sont sélectionnés les enfants et leur famille ?

Il n'y a pas de sélection d'enfants ou de famille en fonction de profils précis. Il y a cependant un processus d'admission à suivre qui implique :
- la participation à une soirée d'information obligatoire pour bien comprendre ce qu'est l'ÉPAM et ce qu'elle offre;
- le dépôt du dossier d'admission (formulaire à compléter, documents à fournir);
- l'engagement à fournir le temps d'implication annuel (minimalement 25 heures) auprès de la communauté éducative de l'école;
- la présence aux rencontres de préparation à la rentrée scolaire en milieu alternatif (enfants et parents).

Par la suite, c'est un tirage au sort qui établit la liste de priorité pour tous les dossiers reçus. Les nouvelles familles sont admises selon cet ordre, après vérification de la conformité du dossier de chacune.

Acceptez-vous les enfants ayant des défis particuliers ?

Comme toute école, l'ÉPAM accueille des enfants avec des difficultés d'apprentissage ou d'adaptation. Par contre, avant de considérer notre modèle pédagogique pour votre enfant, vous devez tenir compte des précisions suivantes.

- Un petit milieu scolaire comme le nôtre n'a pas tous les services de soutien à sa disposition. Par exemple, nous bénéficions d'éducation spécialisée pour l'ensemble des enfants, mais n'avons pas d'accompagnement un-à-un essentiel à des cas précis.
- La pédagogie Freinet demande à l'enfant de grandement faire appel à son autonomie et son sens de l'organisation. Pour certains élèves à défis particuliers, la marche est trop grande et les apprentissages ne se font pas. L'approche pédagogique devient alors plus un fardeau qu'un levier pour la progression scolaire de l'enfant.
- Lorsqu'un enfant en difficulté est admis, il est entendu que le temps d'implication demandé de la part des parents sera plus grand. Il y aura donc du temps à prévoir pour la communauté d'une part et directement pour les apprentissages de leur enfant d'autre part.

Même si l'école alternative privilégie la différenciation pédagogique, le rythme d'apprentissage de l'enfant et l'inclusion, elle n'est pas toujours le bon choix pour un enfant ou une famille. Elle est loin d'être miraculeuse auprès des enfants à défis particuliers : elle devient même parfois handicapante.

En conclusion, il est donc possible qu'une admission soit refusée si nous jugeons que notre milieu ne pourra répondre au besoin d'un enfant. De notre point de vue, le bien-être individuel de l’enfant dans ses apprentissages est plus important que l’approche pédagogique.