Pédagogie éducative

Pédagogie EPAM

Les grandes orientations pédagogiques de l’école

L’école publique alternative Memphrémagog accorde une place importante au contact avec la nature, au déploiement des passions de chaque enfant, à la responsabilisation sociale et environnementale, à la qualité des relations interpersonnelles ainsi qu’à la participation à la communauté.

Toutes les matières y sont enseignées en prenant une forme concrète lors de la réalisation de projets académiques. Il est important de préciser que les objectifs, les approches et les moyens pédagogiques seront clairement définis par l’équipe-école.

Les orientations pédagogiques à l’ÉPAM reposent avant tout sur les consensus pédagogiques du réseau des écoles alternatives publiques québécoises (REPAQ) ainsi que sur ces principales influences :

  • La pédagogie Freinet
  • L’éducation axée sur la nature, le plein air et le développement durable
  • L’organisation scolaire des écoles finlandaises

La description sommaire de ces modèles pédagogiques et les références se retrouvent en annexe de ce document.

Les enfants qui fréquentent l’école publique alternative de Memphrémagog avancent dans leur cursus scolaire à leur propre rythme. Ils sont regroupés dans des groupes multiâges permettant une continuité du suivi sur deux années, une meilleure connaissance des forces et des défis de chacun, un tutorat entre les enfants, un lien plus étroit avec les parents et le respect du rythme de chacun. Au terme de leurs sept années de fréquentation scolaire primaire, ils auront parcouru l’ensemble du programme éducatif de l’école publique québécoise et devront faire la démonstration des compétences acquises lors des épreuves ministérielles. Toutefois, la façon dont la matière est abordée diffère de l’école régulière. À l’école alternative publique québécoise, les enfants cheminent dans les matières de façon plus autonome au cœur de leur parcours scolaire.

Le mode d’évaluation mis de l’avant par l’ÉPAM est une évaluation globale, appréciative, continue et tripartite (enseignante, parent, élève), et ce, en bénéficiant d’un étroit suivi tout au long du parcours scolaire. L’enseignement dispensé dans les écoles alternatives publiques du Québec s’appuie sur le respect du rythme des enfants. En progressant à son propre rythme dans le cursus, un enfant pourrait, par exemple, avancer rapidement en français et plus lentement en mathématique. À la fin de leur parcours, tous les enfants auront atteint les exigences du Ministère.

L’École publique alternative de Memphrémagog favorise la transmission des résultats scolaires de l’élève aux épreuves formelles par un bulletin envoyé spécifiquement aux parents. Cette méthode est employée dans diverses pédagogies afin de diminuer la comparaison entre les pairs et préserver l’élève de l’effet inhibiteur de l’échec[1]. Ainsi, le parent et l’équipe-école sont mobilisés pour intervenir face aux besoins particuliers d’un élève (que ce soit dans un domaine scolaire ou social). Cette pratique qui mise sur les défis plutôt que sur les échecs est installée dans les Écoles alternatives publiques du Québec, en Finlande et dans les écoles de pédagogie Freinet.

[1]Selon la pédagogie Freinet, tout individu veut réussir. L'échec est inhibiteur, destructeur de l'allant et de l'enthousiasme.